De mystérieux cosmonautes dénués d’expression, fabriquent une collection de nuages en verre soufflé à main levé. Luminaires artistiques venant du ciel, savoir faire unique, subtilement pigmentés de couleurs pastel, ils sont ensuite transportés pour être installés dans une forêt. L’installation, éphémère, aérienne et fragile, contraste avec la nature brute. Le monde organique laisse place à la minéralité du verre. La nuit dévoile petit à petit les oeuvres. Le film révèle l’oeuvre. L’oeil posé dans la caméra crée des images subliminales, comme des éclairs de créativité, flash venants de l’univers. De l’ombre à la lumière. Une fin organique et des rires d’enfants, comme pour se souvenir que l’on a les pieds sur Terre. Ce film veut questionner l’origine de la créativité. Et si la créativité plus que de venir d’un artiste, venait de l’univers, ne serait-ce pour émerveiller l’être humain ?